L’allure que nous avons prise au cours des cinq dernières années, à travers notamment la mise en oeuvre du plan stratégique Vision 2015, nous a sobrement permis en 2016, d’amortir les effets corrélés du ralentissement de la croissance nationale et de la crise liée à la chute du prix du baril de pétrole. Pas moins d’ailleurs que les déséquilibres nés du climat socio-politique de cette année.

La validation de notre système de management de la qualité, à travers l’obtention du Certificat ISO 9001 version 2008 décerné par la société Lloyd’s Register (LRQA) en juin 2015 atteste cet engagement du groupe à la recherche permanente de la satisfaction du client.

Aussi, en dépit d’un contexte économique particulièrement difficile l’activité de notre entreprise a produit, pour le compte de l’exercice 2016, un chiffre d’affaire de 26 850 millions de FCFA. Si ce dernier est en régression de 11,2%, le résultat net quant à lui est en hausse de 8,4% par rapport à 2015, soit 1311 millions contre 1209 millions de FCFA.

Alors que le rendement sur opérations (RN/CA) est conforme à l’objectif fixé de 5%, le taux de rendement des fonds propres (RN/FP), lui s’élève à 21% pour un objectif stratégique de 20%. Par ailleurs, le taux de couverture des engagements réglementés ressort à 155% et celui de la marge de solvabilité à 354% pour un taux minimum réglementaire chacun de 100%.

Ces performances augurent de meilleures perspectives et ont persuadé à relever de nouveaux défis. Dès lors, nous nous projetons dans le futur en bâtissant un plan stratégique plus ambitieux que nous appelons Alizée 2020. Ce plan vise à mettre davantage Ogar sur le podium des groupes de premier plan en Afrique subsaharienne.

Il met en valeur nos atouts et oriente nos actions suivant quatre axes stratégiques, à savoir la poursuite de la croissance à la fois organique et externe, la recherche de solidité économique et financière, l’optimisation de l’organisation et de la gouvernance, ainsi que la création de marques fortes et le pari de l’innovation.

De toute évidence, ces défis ne seront relevés que dans la maîtrise de nos risques et nos marges ainsi que dans le respect de la réglementation et de la mise en oeuvre d’une politique performante.

Henri-Claude OYIMA
PCA Groupe OGAR